La chute des cheveux

/La chute des cheveux
La chute des cheveux2018-05-16T10:44:36+00:00

Les causes de chute de cheveux

Les chutes de cheveux aigües peuvent être secondaires à un accouchement ou une fausse couche, une anesthésie générale, une intervention chirurgicale, une fièvre prolongée, une carence aiguë comme une perte de poids rapide et conséquente. Elles peuvent être secondaires à la prise de toxiques ou de médicaments tels certaines chimiothérapies, anticoagulants, hormones mâles, certains antidépresseurs etc.

Les chutes chroniques évoluent depuis au moins 6 mois, la plus fréquente étant l’alopécie androgénique qui touche les hommes les rendant ainsi chauves, mais aussi les femmes de façon héréditaire.

Chez la femme elle peut être liée à un excès d’hormone mâle ou a l’utilisation d’un progestatif androgénisant contenu dans la pilule ou dans le traitement de ménopause.

Chez l’homme, la calvitie est due à l’action d’une enzyme alpha 5 réductase génétiquement compétente, qui va transformer la testostérone en dihydro-testostérone (D.H.T).

Cette D.H.T. va miniaturiser les cheveux jusqu’à les faire disparaitre rendant les hommes chauves en l’absence de traitement.

Des traitements efficaces sont possibles autant chez l’homme que chez la femme.

  • Les chutes chroniques non hormonales avec en particulier l’effluvium télogène chronique marqué par une chute importante et régulière de cheveux mais ceux-ci se renouvellent tout aussi rapidement et il n’y a donc pas de diminution de masse capillaire. Certaines maladies peuvent entraîner des chutes chroniques comme les maladies endocrines (exemple: l’hypo ou hyper thyroïdien), métaboliques (exemple: l’insuffissance rénale et l’insuffissance hépatique), et toutes les carences chroniques (exemple: carence en fer, en vitamines, etc).
  • Les alopécies cicatricielles inflammatoires: ce sont des maladies du cuir chevelu avec destruction progressive du bulbe pilaire qui ne repoussera pas, d’où le nom de cicatriciel. Exemple: le lichen plan pilaire, le lupus, les folliculites décalvantes, etc.
  • Les examens permettant d’établir un diagnostic précis de la cause de chute de cheveux

Pour affirmer son diagnostic des examens complémentaires peuvent être nécessaires:

    • la prise de sang qui confirmera les carences en fer, en vitamines, les anomalies thyroïdiennes ou métaboliques.
    • le trichogramme.
    • Après prélèvement en plusieurs zones suspectes de chutes de cheveux, les cheveux sont examinés au microscope. Le nombre de cheveux en phase de pousse et en phase de chute est comptabilisé. Le poucentage de cheveux en phase de croissance va permettre de confirmer ou non s’il y a chute de cheveux anormale et de la localiser. De plus le trichogramme renseigne sur l’aspect, le calibre des gaines pilaires qui sont autant d’ éléments indispensables au diagnostic de la chute.
    • La folioscopie.
    • Il s’agit d’un examen effectué à l’aide d’une caméra couplée à un logiciel d’analyse qui permet de mesurer le nombre, la densité et le calibre des cheveux sans les arracher.
    • La biopsie.
    • Il s’agit d’une analyse au microscope d’un petit fragment de cuir chevelu.

Afin de pouvoir réaliser ces examens il est IMPÉRATIF de consulter les cheveux non lavés de 2 jours et non peignés de la journée.

Une fois le diagnostic bien établi un traitement médical adapté pourra être proposé soit :

    • par voie locale, le plus souvent du minoxidil;

 

    • par voie générale sous la forme de compléments alimentaires qui pallient aux carences, ou de traitement hormonal adapté pour les alopécies androgéniques féminines, ou de finastéride qui s’oppose à l’action de l’enzyme alpha 5 réductase pour les alopécies androgéniques masculines, ou des traitements cosmétiques;

 

    • par voie chirurgicale: les implants servent à regarnir les zones alopéciques mais ne constituent pas un traitement curatif de la chute. Il est donc indispensable de traiter la chute meme si l’on fait pratiquer la pose d’implants capillaires.

 

 

Principe du traitement de la chute des cheveux par Mésothérapie: la Mésopécie

Le traitement de la chute de cheveux et de l’alopécie par mésothérapie, appelé mésopécie, vise à injecter un mélange de médicaments actifs par voie intradermique, dans le but de stimuler la vitalité du cuir chevelu, d’en améliorer l’état séborrhéique et de freiner la chute des cheveux par stimulation du bulbe. Ces injections superficielles sont réalisées avec une seringue sur laquelle est montée une fine et courte aiguille, toutes deux stériles à usage unique.

Les produits utilisés dans la mésothérapie du cuir chevelu

On utilise un mélange nutritif et revitalisant à base de vasodilatateur et de vitamines, stimulant le bulbe du cheveux et lui apportant un surplus de matières premières ayant pour effet d’accélérer la repousse et de maintenir un diamètre constant au cheveux.

Indications du traitement de la chute des cheveux par mésothérapie

Elles dépendent du sexe et de l’âge du patient ainsi que de l’origine de cette alopécie. Ainsi chez l’homme, on traitera les alopécies jusqu’au stade IV. Chez la femme on traitera jusqu’au stade II, mais aussi dans les suites de grossesse où le traitement permet de réduire nettement l’intensité et la durée de la chute qui suit les premiers mois après l’accouchement.

Contre-indications – Effets secondaires de la mésopécie

Il n’y a aucune contre-indication ni aucun effet secondaire à ce traitement. La tolérance est excellente. Dans les effets indésirables, un rash cutané a été décrit une seule fois chez un patient après la première séance et ne s’est pas renouvelé lors des séances suivantes.

Fréquence des séances de Mésopécie

Classiquement on effectue 5 à 6 séances minimum, espacées de 2 semaines.

Dans le cadre des formes masculines ou à composante hormonale ou génétique, on poursuivra par un entretien soit tous les mois, soit par groupe de 3 à 4 séances plus rapprochées 2 fois par an.

Résultats du traitement de la chute des cheveux par mésothérapie

3 à 4 séances suffisent à ralentir la chute, le cuir chevelu est plus sain, les shampoings sont espacés.

On observe une diminution à la fois de la raréfaction et de la séborrhée, mais aussi des démangeaisons.

La qualité du cheveu s’améliore.

Trois mois sont nécessaires pour voir une repousse significative.

Mais en dehors des suites de grossesse où le traitement n’a pas besoin d’être prolongé, l’arrêt des soins amène tôt ou tard la réapparition de la chute.

L’amélioration la plus spectaculaire se produit entre J0 et J28 chez les patients les plus jeunes (moins de 31 ans) et continue jusqu’à J90.

Les 31-50 ans s’améliorent progressivement de J0 à J60.

Les 51-64 ans ont une amélioration qui débute plus tardivement entre J28 et J60 et se poursuit jusqu’à J90.

Conseils pratiques pour les séances de mésopécie

Se laver les cheveux la veille ou le matin de la séance.

Ne pas appliquer de produits agressifs dans les 24 heures qui suivent la séance (teinture…).

Apporter un peigne ou une brosse pour se recoiffer immédiatement à la fin de la séance.

Coût d’une séance  60 €.

Des panneaux orientables dotés de LED sont placés avec précision à quelques centimètres des parties de la tête concernées – par exemple le haut du crâne et les tempes.
Selon la couleur de la lumière émise, différents problèmes capillaires peuvent être traités :

    • lumière rouge pour activer la cicatrisation en cas d’inflammation d’une zone du cuir chevelu

 

    • lumière jaune pour freiner la chute des cheveux.

 

Chaque séance, d’une durée de quinze à trente minutes, procure une sensation générale très agréable et souvent l’on s’assoupit.
Le bon rythme

Deux séances par semaine pendant un minimum de deux mois. En entretien, une séance par mois. Non invasif et totalement indolore, ce protocole ne s’accompagne d’aucun effet secondaire. Pas d’échauffement, pas de rougeur.

    • Depuis combien de temps la chute de cheveux est à votre sens anormale?

 

    • Quels sont vos antécédents médicaux?

 

    • Quels sont les antécédents capillaires familiaux?

 

    • Quelle est la date d’une éventuelle intervention chirurgicale avec anesthésie générale?

 

    • Quels sont les médicaments que vous prenez actuellement (y compris contraceptif vitamines ou homéopathie)?

 

    • Quels sont vos habitudes de lavage et de séchage des cheveux?

 

    • Quels traitements capillaires avez-vous appliqué au cours des 6 derniers mois (couleurs, défrisage, permanente, tressage…)?

 

    • Pour les femmes: quel est le rythme et l’abondance de vos règles?

 

    • Conseils de base pour lutter contre la chute de cheveux

 

Pour protéger au mieux votre chevelure:

    • Utilisez des shampooings doux et faites les bien mousser pour qu’ils libèrent au maximum leurs agents actifs;

 

    • Rincez abondamment pour ne laisser aucun résidu de shampooing dans vos cheveux;

 

    • Évitez de chauffer trop votre chevelure (brushings répétés, défrisage, fer à cheveux, etc.);

 

    • Coiffez vos cheveux avec douceur;

 

    • Mangez équilibré.

 

Si malgré ces précautions vos cheveux continuent de tomber c’est qu’il y a un réel problème qui nécessite un traitement médical.

Prenez rendez-vous